Welcome
Métro Moscou

Diminuer les embouteillages grâce au nouveau métro de Moscou

Chaque jour des kilomètres d’embouteillages bloquent le périphérique et les grandes avenues de la capitale russe. Afin d’aérer la circulation automobile, Moscou entreprend des travaux d’extension et de modernisation de son métro. Les travaux ont été lancés en même temps que ceux nécessaires à l’organisation de la Coupe du monde de foot 2018.

Le métro moscovite en grands travaux

Au total, le budget prévisionnel pour ces grands travaux d’extension du métro de Moscou s’élève à 265 millions d’euros. Ils devraient permettre au métro d’atteindre 450 kilomètres de lignes et pas moins de 250 stations pour les desservir. L’objectif est de diminuer la circulation automobile au profit du métro et ainsi de réduire le nombre de bouchons. Ce projet devrait également avoir un impact bénéfique pour l’environnement en diminuant la pollution automobile au sein de la capitale russe.

Ce projet concerne les 12 millions de Moscovites, mais également tous ceux qui font partie de l’aire urbaine, c’est-à-dire un total de plus de 14 millions de personnes. Actuellement Moscou est la troisième ville au monde derrière Tokyo et Séoul en matière de circulation.

Restreindre la voiture au profit du nouveau projet

Actuellement, une personne qui habite dans la périphérie de Moscou et qui désire se rendre au centre-ville ne peut pas utiliser le métro. Le projet a justement l’intention de relier la périphérie au cœur de Moscou par métro. Ainsi, les nombreux Russes qui habitent à l’extérieur de la ville, mais qui travaillent dans Moscou pourront alors se rendre à leur travail en métro.

Pour atteindre cet objectif, une nouvelle ligne va longer le périphérique et ainsi encercler la capitale. Elle sera raccordée aux lignes actuelles via de nouveaux tronçons. De même, certaines des lignes actuelles seront modifiées et agrandies.

Avec ces travaux, Moscou espère réduire d’au moins 10% la circulation automobile. Le projet est mené par la société Transmashholding dont l’actionnaire principal est le milliardaire russo-ouzbek Iskander Makhmudov.

En plus d’agrandir le métro, ce projet vise également à le moderniser. En ce sens, les wagons seront mieux isolés afin d’apporter plus de confort, car Moscou est régulièrement sujette à des températures extrêmes. Ils seront également équipés du Wifi et de prises USB. Normalement, la fin des travaux est prévue pour 2025.

Comme dans toutes les villes tentaculaires, et nous pouvons citer Los Angeles, Mexico City, Londres et bien entendu Moscou, il est essentiel pour ne pas écrire vital que les bouchons soient de plus en plus rares, et de plus en plus courts. A ce titre, développer les transports en communs est un but crucial pour que le bilan carbone par habitant soit le plus bas possible. Le métro, tout comme les réseaux de bus, sont des clés de voute pour y parvenir. Au-delà des considérations écologiques, il y a aussi une besoin de changer d’image aux yeux du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *